Livraison gratuite en point relais France

Applis beauté : Y voir plus clair !

Les consommateurs français tous entendu parler de ces nouvelles applications qui permettent d’évaluer la qualité de nos produits, en particulier de nos cosmétiques dont la composition à longtemps été obscure pour qui n’a pas de notion de chimie. Depuis le développement du segment naturel et du bio, on s’intéresse de plus près à la composition et les clients ont tendance à vouloir orienter leur choix de produit en fonction de la démarche des marques. Dans ce cadre, des créateurs d’application ont entrepris de décrypter les ingrédients afin de faciliter le choix des clients. Mais se valent-elles toutes ? Quelles sont leur démarques. Zoom sur INCI BEAUTY, CLEAN BEAUTY et YUKA : 3 démarches fort différentes

YUKA :

Cette application célèbre lancée en 2016 et téléchargée près de 2 millions de fois en France a révolutionné l’évaluation des produits alimentaire et cosmétique. Ils notent les produits selon leurs critères, de façon assez péremptoire. Ils ont d’ailleurs été condamnés pour dénigrement.

https://www.20minutes.fr/societe/2737815-20200311-yuka-application-condamnee-denigrement-apres-article-denoncant-emballages-alimentaires

Comment fonctionne Yuka

Yuka établit sa notation à partir de la liste des ingrédients entrant dans la composition d’un produit. Ils se réfèrent à l’état de la science à jour et attribuent un niveau de risque corrélé aux effets potentiels et avérés d’un produit sur la santé. Les risques associés à chaque ingrédients sont mis en regard avec les sources scientifiques associées.

Le système de notation des cosmétiques se base sur l’analyse de l’ensemble des ingrédients entrant dans la composition d’un produit. A partir de l’état de la science à ce jour, chaque ingrédient se voit attribuer un niveau de risque en fonction de ses effets potentiels/avérés sur la santé : perturbateur endocrinien, cancérigène, allergène ou encore irritant. Les risques potentiels associés à chaque ingrédient sont affichés dans l’application, avec les sources scientifiques associées.

On classe les ingrédients en 4 catégories:

sans risque (pastille verte), risque faible (pastille jaune), risque modéré (pastille orange), risque élevé (pastille rouge)

La note attribuée varie selon la présence des catégories de risque plus élevées dans le produit. Si un ingrédient considéré à risque élevé (rouge) est repéré dans le produit, la note sera automatiquement dégradée (soit en-dessous de 25/100). Si l’ingrédient avec le niveau de risque le plus élevé est à risque modéré (orange), la note du produit sera alors médiocre (en dessous de 50/100). C’est ensuite la présence d’autres ingrédients qui déterminera précisément la note parmi la fourchette définie.

Notre avis :

Yuka se base surtout sur la nocivité des ingrédients mais ne les mets pas en corrélation avec la quantité de cet ingrédient dans votre composition (autrement dit, aucune différence entre un ingrédient qui utilise 15% d’huiles essentielles et ceux qui comme nous l’utilisent dans des quantités infimes (moins de 0,5%). Cet élément dégrade totalement la note, de même que l’utilisation de conservateurs (qui permettent donc de conserver la stabilité de votre produit et qui par définition sont agressif, tout est question de la proportion d’utilisation et du fait que ça ne soit pas en plus un perturbateurs endocrinien). Autre élément contraignant, les marques américaines ne sont pas tenues comme les marques européennes, de déclarer tous leurs composants y compris ceux en quantité infimes. Aussi leurs conservateurs n’étant pas cités, leur notation est donc meilleure !
Dernier élément, l’application ne met pas à jour les évolutions de composition. Si une marque a sorti un produit avec une composition associée à un code barre, et change ensuite la composition en omettant de changer le code barre, elle restera sur la première version, ce qui ne tient donc pas compte des efforts d’évolution d’une marque donnée.

CLEAN BEAUTY :

Leur mission est plutôt éducative, ils aident au décryptage en profondeur. Ils scannent les ingrédients et vous expliquent à quoi ils servent, ce qui permet au consommateur de mesurer la nocivité d’un produit de par l’information disponible, de se faire sa propre opinion. Ils ne donnent pas de note en revanche.

Leur offre :

Dans un quotidien où les consommatrices appliquent environ une centaine d’ingrédients chimiques sur leur corps, sans savoir ce que contiennent ces cosmétiques, Clean Beauty permet de décrypter leur contenu.

Le Règlement Cosmétique Européen en vigueur depuis le 11 juillet 2013 régit la liste des ingrédients interdits ou soumis à restrictions. Tous les fabricants de cosmétiques européens sont tenus de s’y conformer.
Parce que les modes de vies varient en fonction des gens et des régions, le règlement ne prend pas en considération l’effet cocktail dont peuvent potentiellement souffrir les consommatrices (Interaction des ingrédients entre eux, quelle que soit leur source : environnement, cosmétiques, nourriture…)

Clean beauty a identifié près de 85 ingrédients sujets à controverse au sein de la communauté scientifique : – Les ingrédients soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens – Les conservateurs sujets de préoccupations – Les agents irritants , allergisants ou comédogènes – Les nanomatériaux

L’application CLEAN BEAUTY repère aussi automatiquement les 26 allergènes et substances soumises à restrictions. Elle propose un glossaire de près de 1000 ingrédients couramment utilisés en cosmétique, permet d’analyser toute l’offre disponible sur le marché (y compris à l’étranger), quel que soit la nature du produit ou le canal de distribution. Elle fournit également des résultats documentés scientifiquement : les ingrédients controversés et les allergènes sont établis sur la base de la bibliographie scientifique internationale la plus récente.  

Notre avis :  Nous émettrons un bémol, il n’y a pas d’élément sur les quantités dans les formulations, la mise en perspective avec le niveau de concentration dans le produit, et les recommandations pour éviter l’effet cocktail.
Sur le plan de l’ergonomie de l’appli, il s’avère compliqué de lire rapidement l’évaluation du produit. Ensuite il y a conflit d’intérêt, les créateurs de Clean Beauty sont aussi un laboratoire cosmétique produisant des produits. En décryptant, ils peuvent aussi indexer des produits concurrents et recueillir des données permettant de produire des soins sur les niches de concurrents.

INCI BEAUTY :

Un bon intermédiaire entre les deux précédentes appli. Il décrypte les ingrédients, leur nocivité, en regard avec le nombre d’ingrédients de qualité. Ils permettent au consommateur de juger en quelques clics.

Que proposent-ils vraiment :
Les consommateurs devenus exigeants en matière de cosmétiques, veulent s’assurer que ceux-ci ne poseront pas de problème pour leur santé, celle de leurs enfants ainsi que pour la nature qui les entoure. L’application INCI Beauty s’est lancée fin 2017, pour apporter un éclairage dans un climat où les médias et les blogs surfent sur une psychose permanente, et relaient des informations alarmantes concernant les ingrédients. Par ailleurs, les scientifiques sont confrontés à des paramètres quasi impossibles à résoudre et ont du mal à conclure à l’innocuité totale de tel ou tel ingrédient

Pour couronner le tout, disent-ils, des industriels peu scrupuleux qui génèrent des gains toujours plus importants, n’hésitent pas à faire croire à du naturel (Greenwashing) là où il n’y en a pas.

Dans ce contexte, l’application entend aider à y voir plus clair au moyen d’un système de couleur symbolisant des pénalités plus ou moins importantes en fonction de la typologie d’ingrédients et de la nocivité avérée ou supposée.
Le risque est également évalué en fonction de l’utilisation du produit (rincé, vaporisé, leave’in). Les pénalités évoluent en fonction des connaissances réactualisées, de la règlementation

Notre avis : Il s’agit de la plus juste des 3 appli, ils permettent une appréciation rapide, avec de la nuance dans la lecture du produit. Leur système de pénalité mise en regard avec la fonction de l’ingrédient et la typologie du produit permet une évaluation éclairée et juste.

Au final, s'il ne devait en rester qu'une, nous choisirions INCI BEAUTY pour son côté complet, documenté, rapide et sans conflit d'intérêt.

L'équipe Nappy Queen

mardi 26 janvier 2021
2. Conseils
Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives