Livraison gratuite en point relais France

Comment choisir vos soins capillaires ?

De nos jours, le marché regorge de produits capillaires de toute sorte, dont le marketing agressif induit souvent le client en erreur. En effet, entre les produits vendus en supermarché, à prix attractif, avec une photo qui vous ressemble, ceux vendus en pharmacie, au design plus épuré pour sous-entendre la caution médicale, ceux vendus en boutique ethnique où tous les niveaux de prix se côtoient, et ceux vendus en salon de coiffure avec l’idée qu’ils ont été pensés pour les experts de la coiffure, le client est perdu et n’a pas forcément toutes les clés pour identifier les produits ou marques qui répondent réellement à leur besoin et qui peuvent être achetés dans la durée. Aussi pour sélectionner les bonnes marques, il faut déjà comprendre comment sont produits les soins capillaires, quelles sont les logiques économiques auxquelles obéissent les créateurs, quels objectifs ils poursuivent et si tout cela correspond à vos besoins réels.

Comment sont formulés la plupart des produits capillaires ?

Les produits capillaires sont en général composés d’ingrédients issus, soit de la pharmacopée naturelle (donc plus ou moins transformés), soit de la chimie, c’est-à-dire, des produits fabriqués en laboratoire et utilisés pour leurs propriétés immédiates (de nettoyage, d’élimination des bactérie, de production de mousse pour les shampooings, ou de lustrage). Cette dernière catégorie de produits a notamment l’avantage d’être faible en coût. Cela permet essentiellement de produire des cosmétiques à bas prix pour le grand public et même de faire des produits de luxe dont on ne paye au final que l’image, le marketing, et pas la richesse du contenu.
Aussi depuis les débuts de la cosmétique jusqu’à l’orée du 21ème siècle, on a beaucoup utilisé les produits chimiques pour leur côté « magique et scientifique », et leur avantage en termes de prix. Ils donnaient l’illusion de marcher rapidement, leurs noms compliqués laissait entendre qu’ils étaient issus d’une recherche complexe et donc forcément efficaces. Ils ont longtemps fonctionné parce que les consommateurs avaient une confiance aveugle envers les producteurs et ne s’interrogeaient pas sur les normes de production.
Pour autant, on a toujours aimé ajouter une pincée de naturel dans les produits, parce que les composants naturels ont cette réputation d’efficacité. Ainsi on voyait souvent mentionner « enrichi au beurre de karité » par exemple, alors que le produit en question n’en contenait que 2%.
C’était une façon de faire courante chez les industriels jusque récemment.

Cette ère est révolue depuis que les consommateurs se renseignent et savent lire une étiquette. Grâce à l’arrivée de jeunes marques comme la nôtre qui mettent bien plus à l’honneur les ingrédients naturels que le public plébiscite, le marché a évolué et on voit désormais de grands industriels se tourner vers ce type de formulation. Aussi il convient de préciser des éléments pour y voir plus clair.
Quelque soit ce qu’une marque annonce, il faut consulter la liste des ingrédients pour savoir si ce qui est avancé comme charte de formulation est bien réel. Les normes bio peuvent aider, parce qu’elles excluent d’emblée les ingrédients nocifs. Tous ne choisissent pas de certifier (parce que ça a un coût qui serait répercuté sur le produit, nous avons fait ce choix par exemple, bien que la grande majorité de nos soins soient certifiables).
En l’absence de normes, il faut se fier à la liste d’ingrédients INCI. Elle répertorie tous les composants du soin par ordre décroissant. Aussi le premier est celui qui est présent en plus grande quantité. La liste utilise les noms latins internationaux pour les ingrédients et internet vous permet de les décrypter en langage commun. Il y a également des applications qui vous permettent de traduire ces éléments, seulement toutes ne sa valent pas et certaines (comme Yuka) ne prennent pas en compte le taux de concentration de l’ingrédient et sa fonction. Du coup elle jugera nocif un soin avec des huiles essentielles sans prendre en considération la très faible quantité utilisée par exemple. Préférez des applications comme INCI Beauty ou Clean Beauty.
C’est la seule façon de savoir si ce que contient votre produit est bon en matière de formulation.

Comment explique-t-on le prix d’un soin cosmétique ?


Ensuite, pour décrypter la justification du prix, il faut envisager la taille de l’entreprise en question et son positionnement. A la base, le coût unitaire d’un soin naturel est plus élevé que celui d’un soin majoritairement chimique. Aussi cela veut dire que les entreprise qui font le choix de produire des soins naturels vendront plus cher que celles qui font le choix du chimique, parce que le frais de production sont plus élevés. Si on vous présente un soin à 5€ comme étant naturel, vous avez le droit de vous méfier.
Ensuite un grand groupe existant depuis des décennies a les moyens de faire baisser les coûts de fabrication d’un produit naturel, parce que la quantité qu’ils produiront permet une meilleure négociation. Aussi, on peut aisément comprendre que L’Oréal puisse faire des soins naturels à 8-10€, plus facilement qu’un producteur indépendant. En revanche, ils créent aussi des soins onéreux qui ne sont pas pour autant efficaces. Le prix élevé n’est donc pas forcément synonyme de qualité, mais le très bas prix est souvent une indication de médiocrité.

La question est maintenant de savoir ce qu’on privilégie en tant que consommateur : une vision personnelle et court-termiste qui consiste à aller au moins cher coûte que coûte ou le fait d’encourager des fabricants qui, dès le début, ont placé l’éthique et la satisfaction du client au centre de leur démarche ?
Les jeunes entreprises telles que la nôtre ont eu à cœur de trouver un équilibre entre la juste rémunération de notre travail, qui nous permette également un développement et un prix qui soit accessible pour le client. Nos soins sont commercialisés entre 14 et 22€ pour la plupart.
Autre critère à prendre en considération : le circuit de distribution. Lorsque vous vous approvisionnez en supermarché ou même en pharmacie désormais, vous n’aurez pas de conseil sur les produits à utiliser. Les industriels qui revendent des cosmétiques en supermarché bénéficient de l’effet de masse qui permet donc une diffusion large. La contrepartie est d’assurer des prix faibles, seuls les grands industriels le peuvent.

Lorsque vous achetez vos cosmétiques en boutique spécialisée ou salon, il faut prendre en considération le fait que votre commerçant, achète également la marchandise qu’il vous revend avec moins de marge de négociation qu’un grand groupe. Le client participe donc à ses coûts fixes et bénéficie également d’une prestation de conseil. Aussi ce sont des commerçants indépendants qui n’ont pas la même assise que les supermarchés. C’est ce qui justifie également les coûts plus élevés des produits vendus dans ces réseaux plus sélectifs.

Comment savoir si un produit est fait pour mes cheveux ?

Pour cette question, il faut se référer à la communication des marques. Elles ont en général à cœur de dire à qui elles s’adressent et pourquoi. Les produits doivent normalement expliquer clairement leur fonction, mode d’emploi et surtout ce qu’on peut attendre d’eux.
Chez Nappy Queen, nous utilisons notamment les pictos pour expliquer à quels types de cheveux ce soin convient. Ensuite nous avons rédigé des notices d’utilisation pour qu’elles soient les plus claires possibles. Vous avez également la possibilité de consulter les fiches produits sur notre site pour avoir plus de détails.
Ensuite pour ce qui est des marques en général, il est vrai que certaines créent tellement de produit qu’on s’y perd sur la spécificité de chacun. Ce n’est pas notre politique. Nous avons choisi de nous focaliser sur la clarté et l’utilité d’une produit, répondre à une problématique, plutôt que de noyer le client dans des choix cornéliens qui tendraient à les perdre et se révéler inefficaces dans la mission de répondre à leurs besoins.
Autre moyen de savoir : aller s’approvisionner chez des commerçants qui ont le conseil au cœur de leur démarche. En vous rendant chez des spécialistes (en vrai ou online), vous bénéficiez de leur expertise. S’ils sont coiffeurs, ils ont testé les produits qu’ils revendent, et peut-être travaillent-ils au quotidien avec. Ils peuvent donc vous dire exactement ce qu’il vous faut, et ce d’autant plus qu’ils doivent être à même de vous faire un diagnostic capillaire.
Il est donc conseillé de faire appel à eux pour choisir vos soins et ne pas se retrouver avec des produits inules pour votre problématique.
Pour le reste, il faut tester, ce sont vos cheveux qui vous apporteront la réponse !

Comment déterminer la bonne routine pour moi ?

En fonction de votre histoire capillaire, du résultat que vous souhaitez et de votre type de cheveux, vos besoins de seront pas identiques. A nouveau, un professionnel peut vous aider à choisir la bonne routine capillaire qui répondra à vos besoins tout en gardant votre chevelure saine.
Quoi qu’il en soit, il y a des étapes indispensables pour toute personne aux cheveux texturées.
Le lavage hebdomadaire est un incontournable pour conserver un cheveu en bonne santé. Il ne faut pas y procéder de façon quotidienne car les cheveux texturés sont secs et ne nécessitent donc pas autant de lavage, mais le faire une fois par semaine permet un entretien facile et efficace, avec un produit approprié pour conserver les boucles. Si vous avez de la longueur, le démêlage lors du shampooing est également une étape qui garantira une facilité de coiffage par la suite.
Pour le reste, c’est au quotidien que vous devez trouver le soin (lait, leave-in ou crème) qui permet une hydratation de vos cheveux. Le reste est selon vos besoins : crème de coiffage si vous souhaitez un effet particulier, sérum pour travailler la brillance et protéger la fibre capillaire, masque occasionnel pour renforcer le cheveu si vous l’avez fragilisé…

Peut-on mixer plusieurs gammes capillaires ensemble ?

Les produits capillaires d’une même gamme sont en général pensés pour fonctionner ensemble. Ils ont été conçus afin d’être complémentaires au sein d’une routine type. Cependant, il n’y a pas de contre-indication à les utiliser en combinaison avec d’autres marques. Pour autant, il faut faire preuve de logique. Si on souhaite mixer plusieurs marques, il faut veiller à ce que leur état d’esprit soit compatible. Il ne sert à rien de choisir des soins naturels et d’aller casser leur effet avec des produits ultra chimiques ensuite. Autant être cohérent sur la démarche et privilégier des types de gammes qui ont une philosophie proche en terme de formulation surtout.

Peut-on utiliser des marques naturelles sur cheveux lissés ou défrisés ?

C’est même une bonne idée. Lorsqu’on a lissé, coloré ou défrisés ses cheveux, on les a fragilisés. Aussi le fait de leur insuffler des produits sains contribue à les réparer et à fournir une supplément de nutriment qui viendra compenser l’agression subie par la fibre capillaire. Le produit naturel n’agira pas de la même manière que le produit dont le but est de modifier la structure du cheveu, mais il viendra entretenir la chevelure et compenser la fragilisation.

Nous espérons que cet article vous aura éclairé dans votre choix de cosmétiques. N’hésitez pas à consulter notre guide gratuit pour vous aider dans votre choix de routine.

A bientôt les Nappy Queens

lundi 18 janvier 2021
2. Conseils
Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives