Les anglicismes dans la nappy sphère, un peu de recul sur nous-même

5. Articles

Ca y est, vous avez fait votre transition, ou votre big chop. Vous apprenez désormais à gérer cette matière qui, loin d’être nouvelle, est encore inapprivoisée pour vous. Vous consultez tous les blogs et site qui répondent à la requête « cheveux-crépus-naturels »… et vous vous sentez perdue parce qu’on parle un langage inconnu, truffé d’anglicismes qui vous font considérer votre chevelure comme une sorte de science occulte.

Pas de panique ! D’abord, sachez qu’on a le talent de rendre compliqué des concepts simples et intelligibles en français. Du coup, un soin hydratant sans rinçage devient un leave-in, un après-shampooing un conditioner, le rétrécissement … le shrinkage, et tout ce qui est en rapport avec un shampooing est un xxx-poo ! Ne pas utiliser de shampooing est la méthode No-poo, utiliser peu de shampooing c’est le Low-Poo et… complication ultime, si votre après-shampooing devient votre lavant, c’est alors le co-wash (pour conditioner wash) ! Je vois vos sourcils se froncer 😊
Autre tendance de la nappy sphère, conceptualiser tout et créer des méthodes d’entretien à tout va : Baggy Method : couvrir ses cheveux d’un sac plastique pour retenir l’hydratation, Banding method : étirer ses cheveux à l’aide d’élastique pour lutter contre leur rétrécissement, L.O.C method (Liquid Oil Cream) : enchaîner l’application d’un liquide, d’une huile et d’une crème/beurre pour maintenir l’hydratation.

On retiendra une chose de tout cela, l’hydratation est une phase capitale de l’entretien du cheveu frisé-crépu. Qu’on tente de retenir cette hydratation plus longtemps au moyen d’un foulard en soie la nuit, d’un film plastique, d’un sac ou d’un casque vapeur pendant avant son shampooing hebdomadaire, le principal est de ne pas négliger l’application régulière d’un produit bien formulé contenant de l’eau ET un corps nutritif alimenter votre chevelure. Vous pouvez explorer toutes les méthodes, le principal est d’intégrer cette étape à votre routine, quelle que soit la façon dont vous la nommez  en anglais, français,  wolof ou créol !
Quant au shampooing, il faut juste se souvenir qu’en effet, nous n’avons pas les mêmes besoins qu’un cheveu caucasien, par conséquent, le lavage tous les 2 jours est exclu. Et lorsqu’on lave, on le fait en douceur, même si de temps en temps, un lavage plus profond est nécessaire. L’étape du lavage ne doit pas décaper les éléments naturels qui concourent à la nutrition et l’hydratation de nos cheveux. Pour cela, il faut surtout choisir les bons produits et exclure certains ingrédients comme les silicones (ingrédients avec le suffixe (-ethicone) et certains sulfates.

Dans votre lexique nappy, vous aurez également les noms de coiffure : une crète (de cheveux) devient un Fro’hawk, des tresses à rajouts (anciennement appelées rastas) deviennent de box braids, si vous formez votre ondulation capillaire au moyen de tresse ou de vanille, ça devient un twist-out ou braid-out, et la couette haute un afro-puff ! Quoi qu’il en soit, apprenez à vous coiffer, à adopter des coiffures simples à réaliser et qui vous rendent belle et à l’aise avec vous-mêmes ! La coiffure réalisée par Felicia Letherwood est probablement fantastique, mais elle y a passés des heures et c’est son métier. Peut-être est-ce un peu ambitieux de vouloir faire seule la même chose du premier coup. Pour s’aimer en cheveux frisé-crépu, accessoirisez-les, achetez des élastiques larges et solides, des noeuds colorés, aidez-vous d’épingles qui disciplineront vos cheveux quand vous voulez un look moins funky et plus corporate !

Pour plus de facilités, apprenons à décrypter ces anglicismes et surtout à les simplifier en les énonçant en Français tout simplement ! Ne pas forcément céder à cette tendance anglophone peut nous aider, car elle complique l’idée qu’on se fait de l’entretien de nos cheveux. Et lorsqu’on exprime une notion dans une langue étrangère, peut-être qu’on se l’approprie moins !

Sur ce chère nouvelles nappy queens, apprenez surtout à aimer ces boucles et frisettes. Testez les produits un par un pour découvrir ce que votre cheveu aime réellement (car au fond c’est lui qui a réponse à tout). Ne pratiquez pas des mélanges hasardeux sur des produits formulés de façon complexe. Si vous voulez faire de la cuisine capillaire, faites vos produits seuls, mais ne jugez pas un produit auquel vous avez ajouté des œufs et de l’huile 😉, vous avez peut-être créée seule le déséquilibre et l’inefficacité du produit !

Et surtout, n’oubliez pas qu’il ne s’agit que de cheveux et que ça ne doit pas vous mobiliser durablement. L’entretien doit être simple et pratique.

A bientôt les Queens 😉

http://www.nappyqueen.com